Mon accouchement

Ça fait un moment que j’ai envie de raconter mon accouchement, et là je suis tombée sur ce billet où une femme enceinte demandait de belles histoires d’accouchement… Alors voici la mienne! Désolée, je ne sais pas faire court… Et c’est trop une expérience importante pour tourner les coins ronds!

___________________________________________

Avant d’avoir une accompagnante, il faut savoir que l’idée même de l’accouchement me terrorisait! C’était mon premier enfant, et je ne savais pas à quoi m’attendre… Et comme j’ai toujours eu des menstruations très douloureuses, j’ai présumé que j’aurais davantage de douleur que la moyenne… Finalement, ça n’a pas été le cas! Et c’est grâce à Valéry, ma merveilleuse accompagnante!

Alors voilà, le mardi 12 juin, j’ai commencé à avoir des contractions irrégulières vers 20 h, mais je ne m’en suis pas trop préoccupée parce que j’en avais eu la veille, sans que ça aille plus loin. Vers minuit et demi, je me suis réveillée avec des contractions plus douloureuses. Après vérification sur mon app qui servait à consigner les contractions, elles étaient assez régulières (aux cinq minutes environ). J’ai attendu à la maison jusqu’à 4 h du matin, pour être certaine que c’était bien ça (j’ai même pris un bain, chose que je détestais faire dans mon minuscule bain à la maison!), puis je suis allée à l’hôpital. Vers 4 h du matin, les contractions étaient aux trois minutes. On aurait probablement pu attendre un peu plus longtemps à la maison, mais comme nous habitions à Longueuil et que l’hôpital où je voulais accoucher était à LaSalle, on est partis bien avant que les gens commencent à partir pour le travail afin d’éviter TOUTE possibilité de trafic. Le trajet a pris plus de 30 minutes (ça m’a semblé une éteeeernité!), et j’ai trouvé les contractions BEAUCOUP plus douloureuses dans la voiture!

Arrivée à l’hôpital, j’ai appris que la dilatation n’était pas encore très avancée… Déception! J’ai appelé Valéry pour lui donner un aperçu de la situation. Étant donné les circonstances, on avait toutes les deux l’impression qu’ils me renverraient chez moi, alors Valéry m’a dit de la rappeler s’il y avait des développements. À l’hôpital, on m’a donné accès à un bain tourbillon, mais ça ne m’aidait pas vraiment : j’étais tellement inconfortable dedans! (Ça aussi ça m’a déçue : je m’attendais tellement à ce que ça m’aide!) Alors j’ai dû attendre dans une petite salle d’attente avec des murs en rideaux de papier jusqu’à 9 h du matin… Les jokes que le concierge contait à ses collègues à deux pouces du lit où j’étais (mal) installée n’étaient pas très appréciées, pas plus que les travaux d’aménagement qui faisaient trembler l’immeuble au complet! Mais j’ai beaucoup apprécié que mon chum me tienne à presque chaque contraction : ça aidait beaucoup à passer à travers la douleur! (Un mois auparavant, on avait fait un cours de Ballon Forme, ce qui nous a beaucoup aidés, même si on n’avait pas encore de ballon dans la salle d’attente! Au sujet du Ballon Forme : Ne vous arrêtez pas au look de la madame sur le livre, ce n’est pas représentatif du cours!) Et j’étais suivie par une étudiante sage-femme qui était super sympathique et douce : ça m’a aidée à garder un esprit zen… Vers 8 h, ma médecin est venue me voir pour me dire avec son sourire de métal (broches) et son air d’ado de 15 ans que c’était elle qui allait m’accoucher… Maudite marde! Il faut savoir que j’ai détesté la médecin qui m’a suivie pour la grossesse : elle me faisait toujours sentir comme si j’étais une épaisse! Mais comme j’avais 1 « chance » sur 10 que ce soit elle qui m’accouche, j’ai continué le suivi avec elle en espérant qu’elle ne soit pas là à mon accouchement… Mauvaise idée! J’aurais dû suivre la suggestion de mon accompagnante, qui m’avait parlé de la possibilité de changer de médecin…

À 9 h, le travail était définitivement avancé, alors j’ai enfin eu ma chambre à moi! J’ai eu le temps d’appeler Valéry et elle est arrivée quelques minutes avant que j’aie accès à ma chambre (à LaSalle, toutes les parturientes ont leur propre chambre, et ce, pendant toute la durée de leur séjour). On a essayé le gros ballon (Ballon Forme), des massages, la bouillotte, et retour dans un bain tourbillon (toujours aussi peu confortable). J’ai mis ma musique, et je me rappelle avoir dansé un peu! C’était somme toute assez agréable pour que je danse! Pas si mal… Après être sortie du bain, je n’ai pas beaucoup de souvenirs précis. D’ailleurs, je peux dire que pendant presque tout l’accouchement, avant la poussée, les endorphines ont bien fait leur travail! Je faisais une espèce de son grave avec ma gorge (un peu comme font certains moines tibétains). Mon accompagnante, voyant que ça m’aidait beaucoup, m’encourageait à faire ce son le plus longtemps possible en faisant la même chose que moi… et mon chum suivait aussi! On avait l’air d’une belle gang de fous, mais ça m’a vraiment BEAUCOUP aidée!

Vers 13h15, je commençais à faiblir parce que je n’avais pas mangé depuis la soirée précédente : j’étais un peu trop blême et amorphe! Mais j’avais trop mal au cœur à ce moment-là pour manger. Mon chum m’a demandé si ce ne serait pas mieux que je prenne la péridurale finalement. (Pauvre petit, il s’inquiétait pour moi : j’avais vraiment mauvaise mine et il avait beaucoup de mal à me voir souffrir comme ça.) J’ai hésité un moment, puis j’ai dit que si le travail n’avançait pas dans la prochaine heure, je la prendrais probablement. J’ai essayé de manger des cachous et des morceaux d’ananas, mais ça me donnait mal au cœur… Je sentais que ça poussait un peu dans les fesses, alors je me suis placée de côté (sur mon côté gauche) avec une patte dans les airs. Étrangement, j’étais bien comme ça.

Vers 14 h, une infirmière a vérifié la dilatation et a constaté que j’étais rendue à 8 cm! (Je ne m’en rappelle pas, mais mon chum m’a dit qu’à ce moment-là, plein de monde sont soudainement entrés dans la salle avec de l’équipement et se sont activés, et il s’est dit « OK, c’est maintenant que ça se passe! ») Et c’est là que ma doc au sourire de métal est revenue… Et elle m’a ordonné de me mettre sur le dos! J’ai sursauté et puis j’ai dit que je me sentais bien comme ça, mais elle a réitéré son ordre comme si on était dans l’armée… Mon accompagnante a protesté, mais ma doc me tirait déjà sur la jambe pour me faire tourner. Je remercie mon accompagnante d’avoir été ma voix dans une période où j’étais aussi vulnérable! J’ai eu l’impression que j’avais quelqu’un de mon bord; ça m’a fait du bien. Je me suis quand même tournée, avec réticence… Je croyais qu’on n’obligeait plus les femmes à accoucher sur le dos, que cette époque était révolue… Ma doc nous a ignorées et elle a donné d’autres ordres aux infirmières.

Ensuite, ça m’a pris un bon bout de temps avant de comprendre comment pousser! Je continuais à subir les contractions comme je le faisais depuis si longtemps, et je n’arrivais pas à pousser comme on me le demandait! Suivre des instructions, pendant une période aussi intense… Quand j’ai finalement compris ce qu’on me demandait de faire, le personnel médical a vu le bout de la tête plusieurs fois avant qu’il y ait du progrès. Pendant tout ce temps-là, ma doc parlait au cellulaire et regardait sa pagette… À la 15e fois où j’ai entendu qu’on « voyait le bout de la tête », je ne les croyais plus du tout! Je me disais « Ouains ouains, c’est ça… Me semble! ». C’est à peu près là que ma doc a décidé de me faire un « massage » du périnée… Et quand je dis « massage », j’utilise le mot qu’elle a utilisé parce que moi je dirais plutôt qu’elle a planté son doigt où ça faisait mal et qu’elle a étiré de la façon la plus raide possible jusqu’à ce que je lui hurle d’arrêter de me torturer! Même mon accompagnante et les infirmières avaient l’air de trouver qu’elle y allait fort! Ensuite, j’ai poussé et poussé et poussé, et ça a fait TELLEMENT mal, mais j’ai finalement accouché de ma magnifique petite Poupinette, à 14 h 49… Quand ils l’ont mise sur moi, j’étais comme hypnotisée! Et c’est là que j’ai commencé à découvrir l’amour parental… On a commencé à s’apprivoiser! C’était doux et intense à la fois… Totalement indescriptible!

Finalement, malgré ma doc que j’ai détestée, ça a vraiment été un bel accouchement! Je me trouve chanceuse d’avoir eu une expérience aussi positive, malgré tout. 🙂

Advertisements

Auteur : petitesvagues

My profile picture is actually street art by Sainer.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s